Clémence Gauthier

Clémence Gauthier

Traffic Manager
04 Juin 2019, MANAGEMENT
Temps de lecture: 3 minutes

gestion des conflits
Reading Time: 3 minutes

Cet article fait suite à la participation d’Hugo Manoukian, CEO MoovOne, à une table ronde sur la gestion des conflits entre associés, organisée par Réseau Entreprendre au sein de BPI France.

Le conflit entre associés peut être une situation courante dans la vie d’une entreprise, et s’il n’est pas bien géré peut causer des dommages très importants.  

Passer de frères à associés

MoovOne c’est d’abord une affaire de famille. Hugo et Axel Manoukian, frères et co-fondateurs créent leur start-up en 2015 avec l’aide de leur père Alain.

Les deux frères partagent beaucoup de points communs : parents, éducation, valeurs… Ils font tous les deux des études de commerce et se destinent à une carrière commerciale. Sur le papier, tout est réuni pour qu’ils s’entendent et créent une association qui fonctionne immédiatement. Même si beaucoup de choses fonctionnent bien, « le comportement, et notamment la façon de prendre les décisions ou même de gérer le stress, est très différent entre frères ; on a dû comprendre qu’on n’était plus dans une relation familiale mais dans une relation d’associé, qui est passée par des frictions et des règles de fonctionnement qui nous ont permis d’être plus efficaces » raconte Hugo.

Des valeurs communes mais des comportements qui diffèrent

Malgré des valeurs communes, la façon de faire est très différente entre les deux frères, et cela s’est particulièrement ressenti quand ils ont commencé à recruter et créer une équipe. Alors qu’Axel a un tempérament très fonceur et parfois « rentre dedans », Hugo, quant à lui, prend plus de recul et de temps pour dire les choses. « Parfois, dans la résolution des conflits dans l’équipe ou sur des sujets de management on n’avait pas du tout la même approche et cela posait des problèmes. » Pourtant, ils partagent une même vision : celle d’une équipe soudée, épanouie et engagée

La gestion des conflits entre frères associés

A un moment donné, les fondateurs se sont rendus compte qu’ils avaient finalement perdu leur relation de frères. Pour palier aux différents conflits rencontrés et les gérer au mieux, Axel et Hugo ont mis en place deux actions. Tout d’abord, ils organisent régulièrement des moments de rencontre fraternels pour faire du sport ou regarder un match de basket : “Comme dans un couple, il faut entretenir sa relation avec des petites attentions”.

Ensuite, après deux ans et demie d’existence, ils ont mis en place une gouvernance qui garantit la séparation des pouvoirs et des responsabilités. La répartition des périmètres a permis aux fondateurs d’avoir chacun leur domaine d’expertise, tout en gardant la possibilité pour chacun de donner son avis si besoin. Alors qu’Hugo a dû monter en compétences sur les sujets techniques et financiers, Axel a récupéré toute la partie marketing et sales, son domaine de prédilection.

Un nouvel espace de travail pour plus de communication

Aujourd’hui, ils travaillent moins ensemble, mais mieux ! Le déménagement des bureaux et la répartition des équipes tech et produit dans un open space et sales et marketing dans un autre, a permis aux frères de moins se voir et de ce fait, de se recentrer sur l’écrit. En effet, ils prennent désormais du temps pour formaliser leurs pensées et les expliquer plus précisément.

Un nouveau modèle de gouvernance

Le modèle de gouvernance créé récemment par MoovOne se compose de 2 Operating System.

Un Comité de Pilotage ou COPIL. “Tout le côté gestion de la performance des équipes est géré par un Copil composé des managers opérationnels qui vont piloter au quotidien”. Les fondateurs participent à ces Copil pour valider les orientations prises et le niveau de performance des équipes.

Ils ont également mis en place un comité transverse, qui permet de faire le tri entre les idées qui émergent de n’importe quel collaborateur de l’entreprise. “N’importe qui peut amener un sujet d’amélioration, comme par exemple la gestion des supports techniques, qui est un sujet transverse car cela vient toucher au commerce, aux opérations, à la technique.

Les conflits sont des moments difficiles à gérer qu’il ne faut pas chercher à fuir, car chez MoovOne c’est dans ces périodes que les fondateurs ont eu les meilleures idées…mais qu’ils ont également voulu tout plaquer ! Ils ont tous les deux appris à prendre du recul : “la confrontation productive fait partie de notre ADN, on est capable de se dire les choses et tempérer nos émotions pour ne pas dépasser les limites”.

Suite à un 360° réalisé auprès des équipes, Axel et Hugo ont chacun bénéficié d’un coaching individuel pour travailler sur des points précis, et ainsi mieux collaborer.

Tags: