Leslie Tedgui

CMO
18 Fév, 2020,
Temps de lecture : 4 minutes

DISC VS MBTI : les 4 différences fondamentales

Le DISC est un outil d’évaluation personnel utilisé pour améliorer la productivité, le travail d’équipe et la communication. Il détermine le type psychologique d’un sujet et a été créé par Walter Clarke sur la base de la théorie DISC du psychologue William Moulton Marston. Il traite de styles comportementaux et communicationnels pour permettre une meilleure compréhension de soi et d’autrui. Son nom désigne les quatre profils qu’il établit : Dominant, Influent, Stable, Conforme.

Le Myers Briggs Type Indicator est un outil d’évaluation déterminant le type psychologique d’un sujet, suivant une méthode proposée en 1962 par Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs. Il établit les fonctions dominante et auxiliaire de la personne, suivant le type psychologique proposé par Jung. C’est un questionnaire individuel qui permet d’appréhender comment nous fonctionnons avec les autres. Ainsi, chacun peut découvrir ses préférences pour se ressourcer (énergie, attention), pour assimiler l’information, pour prendre des décisions et aborder le monde extérieur (mode de vie).

Tous deux largement utilisés en entreprise, il n’est pas toujours évident de distinguer les spécificités respectives de ces outils. Alors, qu’est ce qui les différencie vraiment ? 

1 : le nombre de profils

Le MBTI classe les individus selon 16 types caractérisés par une combinaison de 4 lettres, qui désignent des préférences comportementales

  • Extraversion (E) vs. Introversion (I)Cela répond à la question de comment un sujet se ressource : le E par exemple le fera en dînant avec ses amis. Le I au contraire aura besoin de se retrouver seul. 
  • Sensation (S) vs. Intuition (I)Cette préférence comportementale désigne la façon dont le sujet capte l’information : par la sensation ou l’intuition. 
  • Pensée (T) vs. Sentiment (F)Cette question se réfère à la manière dont la personne prend une décision. Le T le fera sur la base de différents niveaux d’information rationnels. Le F le fera en fonction de ses sentiments.
  • Jugement (J) vs. Perception (P)Enfin, cette partie désigne la manière dont une personne voit le monde et sa façon d’agir. Le J prévoira par exemple un cahier des charges très structuré et anticipera ses tâches et devoirs, alors que le P aura tendance à mieux travailler dans l’urgence.

 

Le DISC au contraire se focalise sur quatre comportements principaux :

  • Dominance (D) (ou Rouge)un Dominant est plein d’énergie, centré sur l’action et toujours en mouvement. D’un naturel plutôt positif et factuel, parfois agressif, il est extraverti et tenace et ne perd pas de vue les objectifs qu’il souhaite atteindre. Il se montre direct et autoritaire dans sa communication avec autrui. 
  • Influence (I) (ou Jaune)L’Influent est soucieux d’avoir de bonnes relations personnelles. Généralement positif et extraverti, il apprécie la compagnie des autres et estime que la vie doit être amusante. Il est de nature amicale et rayonnante, et sait aborder autrui de façon convaincante et démocratique.  
  • Stabilité (S) (ou Vert)Le Stable apprécie la cohérence dans sa vie et peut se battre avec obstination pour une cause qui lui tient à coeur. Il s’applique à être sérieux et fiable et ne répond pas facilement à l’ambiguité ou à une structure impersonnelle. Il peut se montrer timide lorsqu’il aborde autrui.
  • Conformité (C) (ou Bleu)Le Conforme ou Consciencieux aime réfléchir avant d’agir. Il peut être perçu comme froid et indifférent, et a un désir de connaître et comprendre tout ce qui l’entoure. Il a du mal à répondre à une pression autoritaire et privilégie la communication par écrit. 

 

2 : le type d’analyse proposé

Le DISC se différencie en ce qu’il dresse un portrait fondé sur un profil adapté et sur un profil naturel, là où le MBTI ne fait pas de distinction.

  • Le style naturel met en avant des aspects du comportement qui ont peu de chance d’être influencés par les attentes de l’entourage ou de la personne en question. Ce style représente son comportement réel, naturel. 
  • Le style adapté du DISC représente le “Moi public” : celui que la personne a développé en réponse à son environnement – son travail, ses collègues, sa famille… Prenons un exemple : un individu avec 80% de bleu, 60% de vert, 40% de jaune et 10% de rouge, pourra “tirer” sur certains de ses aspects pour s’adapter aux exigences de son entourage. 

 

Le MBTI, dans son analyse, comprend une dimension que n’a pas le DISC. En effet, alors que les deux outils étudient en profondeur un ensemble de caractères comportementaux, le DISC n’étudie pas la notion de mode d’action (représenté par les lettres J et P). 

3 : une mémorisation qui donne du fil à retordre !

Les deux outils ont une différence clé : leur facilité à être partagé ou expliqué

En effet, si le MBTI va légèrement plus loin dans son analyse, les profils qu’il établit sont aussi plus compliqués à retenir. Au fil du temps, un individu sera plus enclin à se souvenir de sa couleur et de l’adjectif associé (par exemple, “Rouge ou Dominant”), que de sa combinaison de quatre lettres (par exemple, INTJ) parmi 16 profils complexes et variés. 

4 : un profil immuable…ou pas ? 

Le profil MBTI considère la personnalité comme un élément immuable, quand le DISC admet davantage la possibilité d’évolution de certains traits comportementaux. C’est pourquoi il est pertinent de comparer son évaluation DISC à quelques années d’écart. 

Vianney Bizot, Responsable infrastructures IT-immo chez Engie GBS, nous confie : “J’ai trouvé le profil DISC très pertinent : j’en avais déjà fait par le passé, et ce qui est intéressant, c’est de voir la progression et les changements avec le temps. Comprendre également comment mieux se connaître soi-même, interagir avec les autres, s’adapter dans des situations variées… Il m’a permis de mieux comprendre comment j’étais.”

In fine, la subtilité du DISC est marquée par plusieurs éléments : 

  • les pourcentages de chaque couleur pour les individus. Tout le monde a une couleur dominante mais également un pourcentage moindre plus ou moins prononcé dans les autres couleurs. Chaque profil est complexe !
  • avec les forces motrices, d’autres aspects émergent autour de ce qui anime chaque profil. Cette analyse mesure et évalue les facteurs de motivation en sept dimensions, qui sont présentes chez tous les individus. Elle permet d’expliquer “pourquoi” un individu se comporte comme il le fait, quand le reste du rapport DISC se focalise davantage sur le “comment” il se comporte.

 

Faire passer des profils de personnalité en entreprise apporte de nombreux bénéfices (accroissement de la productivité et du bien-être au travail, optimisation des interactions, amélioration de sa compréhension de soi et d’autrui…). Les deux outils ont beaucoup de points communs, tout en ayant des caractéristiques spécifiques propres à chacun.

Chez MoovOne, nous utilisons le DISC dans le cadre de nos parcours de coaching. Facile à maîtriser par les équipes, il a une dimension particulièrement adaptée au monde professionnel et un impact fort sur les individus. 

Pour en savoir plus, découvrez notre article “Tout ce qu’il faut savoir sur le modèle DISC”.