leslie.tedgui@moovone.fr

Leslie Tedgui

CMO
06 Jan 2016, ENJEUX RH
Temps de lecture: 2 minutes

Blog MoovOne - désengagement des collaborateurs
Reading Time: 2 minutes

Aujourd’hui, le désengagement des salariés est un sujet de plus en plus préoccupant, qui représente un coût non-négligeable auquel les entreprises doivent faire face.

Dans une récente étude américaine, près de 7 salariés sur 10 ne seraient pas du tout engagés dans leur travail, ce qui représenterait une perte de près de 350 milliards de dollars.

En Europe, ce serait près d’un tiers des salariés qui envisagerait sérieusement de quitter leur entreprise dans un avenir proche : un chiffre qui ne cesse d’augmenter depuis le début de la crise économique de 2008.

Comprendre ce phénomène

Les salariés et collaborateurs, lassés des baisses des dépenses, des licenciements et des gels de salaires, commencent à en avoir assez de toujours devoir faire mieux et ne pas voir leur condition ni leur revenu augmenter.

Ils ont l’impression d’être sous-évalués, que leur capacité de décision se réduit comme peau de chagrin et qu’ils ont de moins en moins de moyens de satisfaire les clients.

Même si la prudence reste de mise, la tendance s’affirme peu à peu : si la vapeur s’inverse et que l’économie reprend, ils n’hésiteront pas à changer d’employeur.

Il est important de comprendre quels sont les leviers de motivation des employés et collaborateurs pour favoriser leur engagement au travail.

En effet, cette tendance qui s’accompagne généralement d’une baisse de moral, et d’une plus grande volatilité induit souvent une baisse des performances : les salariés sont sous pression et celle-ci porte atteinte à leur efficacité et donc à la productivité.

Plusieurs solutions innovantes

Dans cette tourmente qui occupe les entreprises, le rôle de manager est crucial : alors que l’on a longtemps fonctionné avec le management par le stress, on se rend compte que cette méthode atteint ses limites.

Le manager peut, aujourd’hui, activer des alternatives efficaces pour améliorer les performances individuelles et collectives.

Deux axes sont possibles pour cela :

  • Le manager doit responsabiliser chacun des collaborateurs ainsi que l’équipe : trop de bureaucratie et de contrôle réduit la latitude dont chacun dispose pour s’adapter à une situation en particulier.

Il est préférable que le manager se concentre sur les compétences requises, sur le fait de responsabiliser chacun afin de les investir à nouveau dans un projet.

  • Le manager doit soutenir ses collaborateurs : en effet, tant sur le plan moral, émotionnel que sur le plan instrumental, le manager doit être présent pour apporter du soutien.

 

Répartir les tâches, être à l’écoute, former des collaborateurs, donner du sens à des actions précises, être juste dans sa relation avec ses collaborateurs, s’exprimer de manière claire et précise, tout cela contribue à apporter de la reconnaissance qui favorisera alors l’entraide au lieu de la compétition au sein d’une même équipe.

Pour lutter contre le désengagement, le manager ne peut plus se contenter de transmettre des consignes de direction et de contrôle des résultats, il doit s’impliquer dans le bien-être de ses collaborateurs.