leslie.tedgui@moovone.fr

Leslie Tedgui

CMO
10 Oct 2019, COACHING
Temps de lecture: 4 minutes

Judith Sitruk, coach MoovOne certifiée
Reading Time: 4 minutes

Chaque semaine nous vous présentons un consultant-partner MoovOne. Aujourd’hui, Judith Sitruk revient sur son parcours et explique pourquoi elle a choisi de participer à l’aventure MoovOne.

Pouvez-nous vous donner quelques détails sur votre parcours ?

A l’origine, je ne me destinais absolument pas au coaching ni à l’accompagnement d’aucune sorte. D’abord intéressée par l’informatique, j’ai commencé des études scientifiques que j’ai complétées par un BTS d’assistante de direction. J’ai eu la chance de beaucoup voyager et de souvent changer de métier. J’ai même eu le bonheur d’exercer le métier de maman pendant 13 ans. J’ai écrit des livres, fait de la radio, organisé des conférences et donné des conférences… tout cela pour arriver à un bilan de compétences à l’âge où l’on parle de séniorité en France et où j’ai enfin vraiment décollé pour devenir qui je suis aujourd’hui : une coach professionnelle passionnée par son métier et par la « magie » de la posture de coach qui se déploie en confiance dans une relation dynamique et souvent très riche en émotions de toutes sortes.

Cela fait maintenant 8 ans que j’exerce dans un métier qui s’enrichit de jour en jour et qui tient ses promesses d’aventure humaine à chaque seconde. J’ai choisi également d’accompagner les personnes en mode formation.
Si je n’avais qu’une seule définition à donner pour expliquer le cœur de mon activité, ce serait : « j’accompagne les personnes à maîtriser leur environnement professionnel pour atteindre un équilibre global dans leur vie ». Pour cela, quand je forme, je fais aussi du coaching. Et quand je coache… et bien je ne rechigne jamais à partager des outils de formation. Un échantillon des sujets que j’aborde : le management à tous les étages, le binôme assistant(e)/manager, les gestion du temps et des priorités, la gestion du stress, la prévention du burn-out, l’équilibre vie pro-vie perso, et la communication sous toutes ses formes.

Ma pratique de la profession combinée à une grande capacité à accepter ce qui se présente (toujours parce que j’y perçois la possibilité d’une nouvelle aventure humaine !) m’ont amenée à développer une niche très spécifique : j’accompagne maintenant les personnes qui sont sur le spectre de l’autisme vers et dans le travail ordinaire (surtout les personnes atteintes du Syndrome d’Asperger). Je pourrais développer ce sujet pendant des heures, mais la seule chose que je voudrais dire ici, c’est qu’à chaque fois qu’une personne est bien intégrée dans son service, que ce soit en tant que collaborateur ou bien en tant que manager, c’est que la communication et le respect de l’autre dans toutes ses dimensions est réellement à l’œuvre dans ce service et, en général, dans l’entreprise tout entière.

Et je ne peux pas parler de ma pratique sans mentionner mon outil fétiche qui est le jeu de coaching « Points of You », désormais traduit en français qui permet, grâce à des images et à des mots, de puissamment décentrer la réflexion de la personne accompagnée et qui donne de très bons résultats.

Avez-vous remarqué au cours de votre carrière des lacunes ou des paradoxes ?

Ce qui m’interpelle le plus souvent dans les entreprises –petites ou grandes- auprès desquelles j’interviens, c’est la pression toujours croissante qui pèse sur les épaules des plus consciencieux et des plus professionnels. Souvent, la structure doit redistribuer une charge de travail croissante à moyens constants. Et ceux qui jouent le jeu, en général, sont ceux qui peu à peu vont basculer dans un trop-plein de travail nuisible à leur équilibre général. Alors que si chacun avait le pouvoir d’imposer les limites vitales pour sa santé physique et aussi pour la validité de ses performances, le milieu du travail aurait un tout autre aspect. Bien sûr, je ne veux rien généraliser, mais j’ai vu tant et tant de personnes dans une souffrance absolue parce que « je suis bien obligé, sinon tout va se casser la figure… »

Et puis, ce qui m’interpelle également, c’est le gâchis de cerveaux que nos entreprises peuvent faire… je m’explique : par construction, je travaille régulièrement avec des très hauts potentiels intellectuels (entre autres, des personnes avec le Syndrome d’Asperger). Ils/Elles ont une capacité très nettement supérieure à la moyenne pour résoudre les problèmes qu’on leur soumet. Or, au lieu d’utiliser ces cerveaux-là à pleine puissance (et le mot « utiliser » est celui qu’eux-mêmes revendiquent), les entreprises ont plutôt tendance à les ostraciser parce que, si je résume, « ils vont trop vite et trop bien, et ils font peur ». Et je trouve cela tellement dommage pour tout le système !!!

Pourquoi avez-vous choisi de travailler avec MoovOne ?

C’est un peu pour me confronter à ces limites de manière innovante que j’ai eu envie de rejoindre l’aventure MoovOne. Comme vous l’avez compris, oser le mélange du « coaching » et du « training » a toujours été, selon moi, la recette gagnante d’un accompagnement totalement adapté aux besoins de la personne. Avec la précaution déontologique qui consiste à annoncer les changements de casquette et de posture au fur et à mesure qu’ils adviennent.

Par ailleurs, accompagner les personnes à distance est une pratique bien ancrée pour moi et j’y crois totalement, dans la mesure où la personne accompagnée se sent à l’aise dans cette relation et que la confiance est présente. Cela peut même amener à innover dans la pratique de certains exercices qui demandent encore plus d’imagination et une alliance encore plus puissante entre le coach et le coaché.

Ce que j’aime surtout chez MoovOne, c’est le fait de s’adresser à toutes les strates hiérarchiques de l’entreprise et que chacun puisse profiter du bienfait d’un accompagnement sur mesure et à l’exacte mesure des objectifs à atteindre. Pour plaisanter -mais à peine- depuis que j’ai compris la puissance du coaching, j’ai toujours dit qu’il faudrait que les séances soient remboursées par la sécurité sociale. Et bien, travailler avec MoovOne, c’est un peu aller dans ce sens : un accompagnement pour tous, pour le bien-être de chacun et de ses performances en entreprise… et pas seulement…

Quels sont les retours de vos bénéficiaires ?

A l’issue de chacune des séances de coaching ou de coach and train, j’aime poser les questions suivantes (qu’une de mes formatrices m’a enseignées et dont je ne me prive jamais) :

  • comment avez-vous vécu la séance ?
  • qu’est-ce qui vous a interpellé(e) ?
  • avec quoi repartez-vous ?

Au début, j’avais un peu peur des retours négatifs …. Je crois n’en avoir jamais eus. Avec ces questions, les personnes se replongent dans ce qu’elles ont vécu pendant la séance et en ressortent le plus important pour pouvoir le garder et y réfléchir jusqu’à la fois suivante. Le coach-formateur n’est là que comme un instrument de la personne vers elle-même.

 

Un grand merci à Judith Sitruk pour son témoignage.