Culture Coaching

Coaching en entreprise : le guide complet 2021

Leslie Tedgui – 7 janvier 2021 – Temps de lecture : 8 minutes

Qu’on se le dise une fois pour toutes : le coaching en entreprise n’est ni un concept nébuleux, ni une prérogative des seuls dirigeants.
Le coaching professionnel, c’est un outil pratique d’optimisation des compétences et des postures, adapté à chacun et conçu pour s’intégrer dans le cadre de travail.

Les trois ingrédients indispensables à un bon coaching en entreprise ?

Une entreprise décidée à valoriser ses équipes et à prendre en main son développement. Des collaborateurs prêts à suivre un accompagnement personnalisé… et des coachs bien formés.

Curieux d’en savoir plus ? Suivez le guide !

Sommaire

Coaching en entreprise : de quoi parle-t-on ?

 Le mot « coaching » lui-même prête parfois à confusion. Démarrons donc ce guide avec une définition précise, claire et complète du sujet.

 Définition du coaching en entreprise

Le coaching en entreprise est un programme d’accompagnement ciblé et personnalisé soutenu et financé par l’entreprise, qui se tient entre un collaborateur donné (ou une équipe, dans le cadre d’un coaching collectif) et un coach professionnel.

Cet accompagnement répond à un besoin identifié par l’entreprise.

Il se fait donc toujours avec un objectif précis à atteindre (comme l’amélioration du bien-être au travail, une prise en main du talent management, le renforcement de la cohésion d’une équipe, ou encore le bon déroulement d’un projet donné) et s’appuie sur une méthode de coaching appropriée : coaching de performance, coaching opérationnel, conduite du changement

On l’aura compris, le coaching professionnel concerne trois « entités » : l’entreprise mandataire, le coaché et son coach. 

Concrètement, cela se traduit par des séances d’échanges régulières entre le collaborateur concerné et son coach (dans le cas du coaching individuel). Avec en tête une philosophie commune à toute méthode de coaching d’entreprise : la valorisation du potentiel des collaborateurs afin d’accompagner le développement, voire la transformation, de l’entreprise. 

Prenons un exemple concret.
Jeanne a récemment été promue à un poste de middle management en interne.

Ce poste implique de nouvelles responsabilités, dont une équipe à manager et des objectifs clients d’envergure.

Pour aider Jeanne à prendre possession de son poste, à gagner en confiance et à mobiliser ses compétences au mieux, dont des soft skills indispensables (dans son cas : le leadership et l’intelligence émotionnelle), son entreprise lui propose un accompagnement individuel avec un coach professionnel pendant 3 mois.

Ces séances de coaching individuel pourront se faire à distance (via une solution digitale de coaching) ou en présentiel au sein de l’entreprise.

Le coaching en entreprise, ce n’est pas…

Attention à bien comprendre de quoi il s’agit !

Le coaching en entreprise n’est pas un coaching personnel, mené dans ce cas par un « coach de vie ». La différence principale entre coaching professionnel et coaching personnel ?

Le coaching personnel accompagne une personne qui en a exprimé le besoin dans la sphère privée, même si ce besoin inclut parfois également son approche du travail.

Le coach en entreprise, lui, intervient uniquement dans le cadre d’une organisation professionnelle, avec des objectifs inhérents à l’entreprise et un contrat signé avec celle-ci. 

Le coaching en entreprise ne prend pas la forme de conseils prescripteurs.

La relation de confiance qui s’établit entre le coach et le coaché repose sur la compréhension, l’échange, la prise de recul et ce, dans le cadre du travail. Le coach professionnel est un facilitateur, un accompagnateur, et non pas un thérapeute ou un maître à penser.

Le coaching en entreprise n’est pas une formation. Lors d’une formation, vous intégrez des connaissances qui passent du formateur à l’élève.

Celui-ci se fait ensuite tester sur l’apprentissage de ces mêmes connaissances.

Lors d’un coaching, c’est le coach qui s’adapte au coaché.

Il échange avec elle ou lui de façon interactive afin de comprendre sa façon d’agir et de voir les choses, et essayer de les améliorer ensemble et de résoudre d’éventuels points de blocage à partir d’une approche comportementale.

Qui anime le coaching en entreprise ?

La décision de faire appel à un service de coaching en entreprise émane souvent du département des ressources humaines (RH, DRH), des dirigeants ou des managers.

Un collaborateur peut également en exprimer le besoin lui-même auprès de ses responsables.

Côté coach, il existe des certifications officielles attestant des compétences de coaching professionnel. Parmi celles-ci : la certification RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles) qui s’apparente à une accréditation officielle, la certification ICF (International Coach Federation), la certification EMCC (European Mentoring and Coaching Council).

Le sujet vous parle déjà plus ?

Intéressons-nous maintenant au profil de celles et ceux qui peuvent être concernés par le coaching professionnel au sein de l’entreprise.

Le coaching en entreprise, cela concerne qui ?

Vous êtes un responsable qui se pose la question pour son équipe, ou un collaborateur intéressé pour lui-même en raison d’une problématique pertinente pour l’entreprise.

Quelque soit votre poste ou votre profil, vous pouvez ici être concerné.

Le coaching professionnel pour tous ?

En théorie, le coaching en entreprise peut s’appliquer à tout le monde.

Au sein d’une organisation professionnelle, les changements de stratégie, les points de blocage, les évolutions de carrière, les projets au long cours ou encore les épisodes de stress peuvent concerner n’importe quel collaborateur, qu’il soit en début, en milieu ou en fin de carrière.

D’autant plus, on l’a noté plus haut, que les objectifs de chaque contrat de coaching professionnel varient en fonction de chaque situation.

Certains se concentrent sur la performance tandis que d’autres, au contraire, interviennent dans le cadre d’un risque de burn-out, sur la conduite du changement ou sur une thématique soft skills donnée (développer son esprit critique, libérer sa créativité, animer l’esprit d’équipe…).

Un sujet à développer à part entière lorsque l’on sait que 62 % des dirigeants et des cadres avec des responsabilités managériales en France disent se concentrer désormais en priorité sur les soft skills (ou compétences comportementales) pour recruter. 

Les profils les plus ciblés aujourd’hui dans l’entreprise

Bien qu’il soit en voie de démocratisation, le coaching en entreprise concerne encore en majorité les dirigeants, les cadres supérieurs, le middle management et les hauts potentiels.

Les « key people », comme certains les nomment. Des postes-clés, qui participent de façon forte à l’orientation stratégique de l’entreprise.

 

  • Dirigeants et cadres supérieurs

Le coaching au plus haut niveau de l’entreprise reste encore la norme.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’à ce niveau de hiérarchie, les enjeux sont majeurs pour le développement de l’entreprise et méritent un suivi personnalisé.

Sans compter que le management de grandes équipes ou d’un département entier apporte son lot de stress et de responsabilité. Le coach s’efforce d’aider ces dirigeants et grands responsables à définir leurs objectifs et à développer leurs points forts afin d’optimiser leur propre potentiel ainsi que celui de l’entreprise. 

 

  • Middle management et hauts potentiels

L’identification d’un vivier de leaders est indispensable à un système de ressources humaines capable d’accompagner le développement de l’entreprise et ses besoins en postes à responsabilité.

Pourtant, selon une étude conduite par le cabinet Deloitte, 86 % des DRH estiment que l’accompagnement des hauts potentiels manque d’efficacité.  

Un paradoxe lorsque l’on connait l’importance stratégique d’un bon middle management.

Ces managers, dont on attend des résultats ambitieux et la conduite d’équipes ultra performantes, sont souvent eux-mêmes laissés de côté.

Booster la productivité des équipes est une chose, mais il est également primordial de doter le middle management des outils nécessaires pour prendre en main leur poste de façon optimale.

Et accompagner l’évolution de carrière des hauts potentiels, pour leur bien-être comme pour celui de l’entreprise.  

 

  • Et tous les autres collaborateurs ! 

Chaque entreprise cherche à maximiser le potentiel de ses employés – une nécessité dans une économie aussi concurrentielle que la nôtre.

Leur proposer un accompagnement en coaching permet de leur faire comprendre la vision de l’entreprise, d’améliorer leur productivité et leurs prises de responsabilité.

Un investissement plus que pertinent, donc. 

On observe ainsi un début de généralisation du coaching à l’ensemble des postes de l’entreprise, le coaching professionnel s’attachant de plus en plus à jouer un rôle dans l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Le coaching collectif, ou coaching d’équipe, se taille également une part croissante au sein de ce domaine. La raison de cette tendance ? L’esprit collaboratif, un graal plus que jamais convoité par les entreprises. 

Le coaching en entreprise évolue donc en même temps que celle-ci.

Nouveaux modes de travail, généralisation du télétravail, adaptation à la crise sanitaire, accent mis sur la créativité, l’agilité et la collaboration, diversité des recrutements, attention renforcée au bien-être au travail, mobilité professionnelle, transformation digitale des entreprises…

Autant de tendances qui impactent et challengent les entreprises et leurs collaborateurs.

Et autant de sujets que le coaching professionnel peut aider à faciliter et implémenter, à tous les niveaux d’expérience et de responsabilité.

Mais alors, quand et comment se décider à recourir à des services de coaching en entreprise ?

Moovone_Ebook_Coaching_FR_WEB

7 idées reçues sur le coaching professionnel

Petit guide à l’usage des sceptiques du coaching !

Entreprises, sachez quand faire appel au coaching d’entreprise

Chaque contrat de coaching en entreprise est différent : objectif, durée, fréquence, enveloppe budgétaire, méthode de travail, mesure des résultats, poste du coaché, dimension de l’équipe….

Voici quelques informations pratiques pour vous guider dans votre choix.

Côté sujets : les grands thèmes abordés par le coaching professionnel

Ne vous y trompez pas : on ne fait pas appel à une prestation de coaching en entreprise « pour voir ce qu’il va se passer », sans but déterminé.

Pour que l’accompagnement fonctionne et produise des résultats probants, il est nécessaire de réfléchir à ce que l’on veut obtenir précisément.

Ne serait-ce que pour s’assurer de la bonne orientation du travail du coach d’un côté, et de la motivation de la personne coachée de l’autre.

Voici quelques problématiques non exhaustives qui peuvent être résolues ou améliorées par un suivi en coaching professionnel une fois écartée l’option de la gestion en interne : 

  • Un (nouveau) collaborateur qui a du mal à trouver sa place, ou qui manque de confiance en ses capacités (talent management) ;
  • Un changement de poste ;
  • L’appropriation de soft skills indispensables ;
  • Un projet qui stagne, ou qui dérape ;
  • Des questions de fatigue professionnelle, de burn-out ;
  • Un virage stratégique de l’entreprise à appréhender ;
  • Un changement dans la culture d’entreprise ;
  • La mise en place de nouveaux modes de travail ;
  • Une équipe en manque de cohésion…

 

Des problématiques nombreuses, à la hauteur de la richesse et de la complexité du monde du travail. 

Côté humain : le coach professionnel et son coaché

Coacher en entreprise est un métier éminemment humain.

Qui dit humain dit affinités, mais aussi réticences.

D’où deux prérequis indispensables pour donner toute sa chance à l’intervention :

  • L’acceptation entière du collaborateur à participer à un accompagnement de coaching, et une réelle transparence de l’entreprise sur les objectifs visés ;
  • Le bon contact entre le coach et le collaborateur. Celui-ci doit pouvoir exprimer son malaise ou son manque de réception face à un coach, et éventuellement en changer si besoin est. La relation de confiance et le fait de se sentir libre de s’exprimer sont indispensables pour la réussite cette démarche de co-construction, de prise de conscience et de réflexion.

Côté pratique : organisation et budget du coaching en entreprise

DRH, dirigeant, manager, vous voilà décidé à faire appel à une prestation de coaching professionnel pour accompagner un ou plusieurs de vos collaborateurs.

Définissez vos besoins en amont et signez un contrat qui encadre précisément cette collaboration : 

  • Modalité de coaching : coaching en ligne ou coaching présentiel
  • Outils proposés : plateforme digitale par exemple
  • Identification des mesures de suivi de la progression et de l’atteinte des objectifs visés
  • Méthodes de coaching : il en existe plusieurs, n’hésitez pas à vous renseigner en amont et à demander des explications au coach
  • Durée et fréquence : le coaching professionnel accompagne le collaborateur sans pour autant trop empiéter sur son temps de travail. Les séances de coaching se déroulent souvent sur 1 à 2 heures, 1 à 2 fois par mois. L’intervention peut être ponctuelle (pendant 4 mois par exemple) ou récurrente (chaque année). 

Le coût : s’adjoindre les services de coaches professionnels induit un coût à anticiper.

Selon le CNDC (Centre National Du Coaching), 30 % à 40 % des budgets formation des entreprises sont aujourd’hui dédiés au coaching professionnel.

Le coaching en entreprise, en résumé…

Une pratique en plein essor, alors, le coaching en entreprise ?

Il semblerait que oui, et c’est tant mieux. Selon une étude réalisée par le groupe PwC pour l’ICF, 96 % des coachés interrogés se disent prêts à recommencer.

L’enquête évalue un retour sur investissement du montant investi dans le coaching en entreprise à 5,7, avec une amélioration notable de la productivité, de la performance, des relations de travail, de la qualité des produits et services, de la gestion du temps ou encore des compétences managériales.

De quoi se décider à se lancer !

Leslie Tedgui
CMO